CePEPE

Centre de Promotion et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises

Les Leaders doivent «prendre la parole» au World Investment Forum

Les acteurs mondiaux de l’investissement influents se sont réunis à Genève du 22 au 26 octobre et à un moment crucial pour les aspirations de la communauté internationale en matière de développement.

Le président de la Suisse, Alain Berset, a officiellement ouvert le Forum biennal de la CNUCED en compagnie de nombreux chefs d’État et de gouvernement, de fonctionnaires des Nations Unies, de dirigeants du secteur privé et de parties prenantes de l’investissement au Palais des Nations, à Genève, en Suisse, le 22 octobre Jusqu'au 26 octobre, plus de 6 000 participants de 160 pays se sont réunis pour aborder d'importantes nouvelles initiatives et questions relatives aux investissements pour le développement.


 
En ouvrant la conférence, le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi, a passé en revue les progrès inégaux accomplis depuis l'adoption en 2015 du Programme de Développement Durable à l'horizon 2030, de l'Accord de Paris sur les changements climatiques et du Programme d'action d'Addis-Abeba pour le financement du développement durable.
Au cours des trois dernières années, après la triple promesse faite à New York, Paris et Addis-Abeba, la communauté internationale avait eu tendance à se parler des millions manquants nécessaires pour réaliser les objectifs de développement durable.
"Mais aujourd'hui, je suis honoré de voir des entrepreneurs, des hommes d'affaires et des visionnaires se promener ici pour prendre la parole", a-t-il déclaré.
Le président Berset a déclaré que la Suisse était fière d'être un acteur clé dans la mobilisation de fonds pour le développement durable.
"La nécessité d'une plus grande coopération pour faire face à nos défis communs est plus grande que jamais, mais il est paradoxal que ce soit la période où le multilatéralisme s'affaiblit", a-t-il déclaré.
"Cependant, l'investissement international est crucial pour les pays en développement, il est donc important de soutenir un climat d'investissement transparent et non discriminatoire", a déclaré M. Berset. "Le Forum mondial de l'investissement est essentiel pour proposer des solutions innovantes et des parties prenantes qui autrement ne se rencontreraient peut-être pas."
Investir pour l'impact
María Fernanda Espinosa Garcés, présidente de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, a souligné l'importance du secteur privé dans la réalisation des objectifs de développement durable, a souligné le rôle renforcé des femmes et des jeunes dans la construction de sociétés pacifiques et prospères, et a des arguments en faveur d'investissements dans la protection de l'environnement et l'atténuation des changements climatiques.
 «Le secteur privé a une responsabilité morale», a-t-elle déclaré.
Dans un message vidéo, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Amina Mohammed, a déclaré que le secteur public avait un rôle à jouer dans la création d'un climat propice à l'investissement et « débloquer des flux d'investissement significatifs » dans les secteurs du développement durable.
Michael Møller, Directeur Général de l'Office des Nations Unies à Genève, a souhaité la bienvenue au Forum mondial de l'investissement à Genève et a mis en garde contre une « tempête parfaite de dichotomies» à laquelle la communauté internationale était confrontée.
Mais les objectifs de développement durable étaient une "feuille de route" qui donnait aux investisseurs des indications sur les domaines dans lesquels investir des capitaux pour obtenir un impact sur le développement, a-t-il déclaré.
«Le train de développement durable a quitté la gare. Monte à bord ou reste à la traîne », a déclaré M. Møller.
SECTEURS PUBLICS ET PRIVES
La présidente de l'Union interparlementaire, Gabriela Cuevas Barron, a déclaré, au nom des législateurs du monde entier, que c'était une mesure de l'importance des gouvernements nationaux pour concrétiser les objectifs de développement durable qu'elle avait été invitée à prendre la parole devant le Forum mondial de l'investissement.
Les partenariats entre les gouvernements et le secteur privé, a-t-elle déclaré, sont parmi les plus importants pour assurer le succès du Programme 2030.
Nandini Sukumar, directrice générale de la World Fédération of Exchange, a déclaré au nom des près de 45 000 sociétés cotées en bourse que son organisme représentait un consensus croissant sur une croissance économique durable.
Mme Sukumar a souligné qu'il y avait toutes les raisons d'investir dans des secteurs tels que la santé, les villes et les infrastructures, car il y avait toutes les raisons de s'attendre à un bon retour sur investissement.
Les invités d'honneur à l'inauguration étaient :
Armen Sarkissian, président de la République d'Arménie
Astrid, princesse de Belgique
Mokgweetsi E.K. Masisi, président de la République du Botswana
Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sen, Premier ministre du Royaume du Cambodge
Tom Thabane, Premier ministre du Lesotho
Khaltmaagiin Battulga, présidente de la Mongolie
Hage Geingob, président de la République de Namibie
Les participants ont été invités par des joueurs traditionnels au cor des Alpes suisses au début de l'événement, qui a également été diffusé en streaming par la CNUCED sur Facebook et diffusé sur la Web TV des Nations Unies.

 

Communiqués

Nos formations

Initiatives